Quel est le coût de ces installations ?

Quel est le coût de ces installations ?
posted by:
Ce tableau est tiré du guide pour le particulier réalisé par l’ADEME et le BRGM en 2017. Il correspond aux coûts moyens pour une maison de 130 m2 occupée par 4 personnes :   Géothermie sur capteurs horizontaux     (0 – 10 mètres de profondeur) Géothermie sur Sondes Géothermiques Verticales    (10 – 200 mètres de profondeur) Géothermie sur eau de nappe superficielle      (0 – 10 mètres de profondeur) Captage 3 000 € 9 000 € 4 000 € PAC 10 000 € 10 000 € 10 000 € Total 13 000 € 19 000 € 14 000 € Total réel, après déduction du crédit d’impôts (CITE) 9 900 € 14 500 € 11 000 € Consommation annuelle en chauffage 300 € 250 € 240 € Consommation annuelle en eau chaude sanitaire 140 € 120 € 110 €   En juillet 2014, l’AFPG a publié une étude technico-économique sur la géothermie assistée par pompe à chaleur (= géothermie de surface). L’étude complète est disponible ICI et la synthèse ICI. Pour des installations > 50 kW, les premiers coûts concernent la réalisation des études (5 000 à 10 000 € voire 20 000 € pour la réalisation du premier forage qui sera bien évidement réutilisé par la suite). Il s’agit des études en géosciences (caractérisation du sous-sol, présence d’une nappe d’eau, quantité, débit, …) et thermiques (besoins des locaux, capacité calorifique du sol, …). Pour une installation chez un particulier où le dimensionnement est très rapide, cette somme-ci est toujours très réduite voire inexistante. Des aides sont disponibles pour cette partie de l’installation. Il faut bien évidement ajouter le coût de forage qui est différent entre nappe et sonde. Pour les sondes, compter 55 à 85 €/m de sonde et pour nappe compter 400 à 1 000 €/ml de forage (ici il ne faut que 2 ou 3 forages et un peut avoir été réalisé durant la phase d’étude). L’achat et l’installation de la PAC et de ses équipements est compris entre 500 et 1 000 € HT/kW. A ce jour, il existe de nombreuses aides pour soutenir les énergies renouvelables (EnR) dont la géothermie. S’il est vrai que le coût d’une installation de géothermie est plus élevé qu’une solution dite classique, il ne faut pas perdre de vue qu’une fois l’installation réalisée, la ressource calorifique est accessible gratuitement puisqu’il s’agit de la chaleur du sol. De plus, la pompe à chaleur ne consomme que très peu d’électricité (la consommation annuelle moyenne pour un particulier est comprise entre 1 et 3€/m2) ! Il faut aussi avoir en tête que du froid peut être produit gratuitement par géocooling, et/ou qu’une pompe à chaleur géothermique peut servir à climatiser avec d’excellents rendements. Lire la synthèse technico-économique de la géothermie assistée par pompe à chaleur et les comparaisons avec les autres moyens de chauffage Ci-dessous, quelques comparatifs entre la solution géothermie et la solution gaz :

Quel est l’impact d’un site de géothermie profonde sur l’environnement ?
posted by:
Un ouvrage de géothermie profonde est sans impact sur l’environnement. Il ne génère : Aucune émission de gaz ou particules dans l’atmosphère, Aucune émission d’odeurs dans le voisinage, Aucun bruit durant l’exploitation de la centrale, Aucun encombrement routier ni impact carbone pour la livraison de l’énergie qui n’a besoin d’aucun transport, puisque directement injectée dans les circuits d’alimentation.

A-t-on besoin de maintenance ? A quelle fréquence ? A quel coût ?
posted by:
Le contrôle de la pompe à chaleur doit se faire une fois par an avec des professionnels habilités à manipuler des fluides frigorigènes (cf : partie réglementation). Dans le cas d’installation de faible puissance (utilisant moins de 3 kg de fluide frigorigène), cet entretien n’est pas obligatoire. Comme tout système de chauffage, un contrat de maintenance est conseillé. Les frais de maintenance sont donc liés au contrôle de la pompe à chaleur tous les ans et éventuellement la vérification du non colmatage des puits (dans le cas d’un doublet sur nappe) soit d’environ 2 à 5% du coût total de l’opération. Ici, les coûts de maintenance sont équivalents aux autres solutions de chauffage.

Quels sont les risques pour mon habitation ?
posted by:
Il n’y a aucun risque pour les logements avoisinant l’unité de géothermie profonde. Les travaux et l’exploitation de la ressource sont étroitement encadrés par les règles de l’art et la réglementation française, l’une des plus exigeantes en la matière. Ils sont dûment vérifiés par les services de l’Etat et les différentes expertises apportées aux dossiers.

Quelle est la durée de vie d’une sonde, d’un forage d’eau, d’une pompe à chaleur ?
posted by:
Une sonde a une durée de vie de l’ordre de 100 ans (voire plus étant donné que les premières sondes n’ont toujours pas cet âge), un forage d’eau d’environ 50 ans (durée de vie relativement variable puisque les incidents qui surviennent dépendent du sous-sol) et une pompe à chaleur entre 15 et 20 ans. Autrement dit, les forts coûts d’un projet de géothermie étant liés aux forages, ils ne sont à réaliser qu’une seule fois au cours d’une installation et la pompe à chaleur géothermique a une durée de vie au moins égale à n’importe quelle autre chaudière classique. Un projet de géothermie est donc rentable sur le moyen à long terme.

Une installation de géothermie profonde est-elle bruyante ?
posted by:
On peut distinguer deux phases : en cours d’exploitation et durant les travaux.   En cours d’exploitation Une installation de cogénération géothermique est composée de divers équipements. La turbine et les tours aéroréfrigérantes, lorsqu’il y en a, sont les seules qui puissent générer des émissions sonores. Ces éléments sont parfaitement intégrés dans la conception des projets. La turbine est confinée à l’intérieur d’un bâtiment insonorisé. Il n’y a donc aucune émergence sonore pour cet équipement hors son enceinte de confinement. Les tours restent à l’extérieur, mais sont spécialement dimensionnées pour minimiser leurs émissions sonores et rester en dessous de 70 dB(A) à 20 m, soit à peu près le bruit d’un aspirateur domestique. Les premières habitations étant souvent à plusieurs centaines de mètres des installations, les riverains ne ressentent aucune gêne.   En cours de travaux Les appareils de forage ont été spécialement conçus pour travailler en environnement urbain avec un minimum de nuisances. Le treuil de forage, principale source de nuisance sur un appareil classique, a été remplacé par un concept de vérins hydrauliques, silencieux. Les tiges de forage sont manipulées par un bras automatique, limitant les bruits de métal classique existant en mode manuel. Pendant les travaux, le forage a une émergence sonore quasi-nulle aux abords du chantier. Cela est mesuré avant chaque projet. A titre d’exemple, la valeur moyenne du bruit produit par un tel chantier réalisée en zone rurale en Alsace affichait 55 dB(A) à 100 m pendant les 8 mois de forage (24h/24), alors que les mesures du fond sonore préexistant affichaient des valeurs de 65 dB(A) le jour et 60 dB(A) la nuit. L’impact est donc très faible au niveau des habitations. Par ailleurs, lors des travaux de forage, la circulation induite, de jour comme de nuit, était  de 5 à 8 camions par jour pendant les opérations et de 20 camions par jour en moyenne lors de l’acheminement de la machine de forage, principalement la journée.

Quels fluides sont utilisés dans ces opérations ?
posted by:
Une pompe à chaleur fonctionne avec un circuit interne en boucle fermée composé d’un fluide frigorigène (fluide qui se vaporise à température très basse). La réglementation Européenne est très attentive à ces fluides puisqu’elle oblige les fabricants à utiliser des fluides de plus en plus respectueux de l’environnement. Du côté « sous-sol », le fluide qui circule est l’eau de la nappe, ou de l’eau « du robinet » avec éventuellement un antigel de qualité alimentaire pour les installations avec sonde(s) géothermiques(s) verticale(s), captage horizontal, corbeilles géothermiques, fondations thermoactives, ... Ce fluide caloporteur circule en circuit fermé, il n’y a aucun risque de pollution.

Quels sont les avantages de la géothermie profonde ?
posted by:
Les avantages de la géothermie profonde sont multiples. Au niveau environnemental, l’impact carbone d’une unité géothermique est quasi nul. Aucune combustion ni émission de gaz (CO2, NOx) ne provient des installations géothermiques en phase d’exploitation. L’énergie extraite ne nécessite pas de transport pour être mise à disposition. Que cela soit l’électricité, ou la vapeur, elle est directement reliée aux utilisateurs. Elle ne génère donc aucune émission de gaz à effet de serre. Dans une installation géothermique, aucune substance dangereuse n’est transportée ou stockée en surface. Dans le cas d’une eau géothermale micro-radioactive (à l’état naturel), les mesures de sécurité en vigueur pour la protection du personnel sont évidemment mises en place. Si lors d’opérations de maintenance, des dépôts très faiblement radioactifs devaient être évacués, la gestion en serait confiée à l’ANDRA (Agence Nationale des Déchets Radioactifs). Une fois les forages terminés, les surfaces de terrain occupées par les installations géothermiques restent modestes en comparaison des autres types d’énergie. La taille des équipements de surface est très réduite (semblable à un petit hangar agricole). Enfin, l’énergie géothermique est disponible quasiment la totalité de l’année, ce qui en fait l’énergie renouvelable la plus disponible.

Quels sont les impacts sur notre environnement ?
posted by:
Le fonctionnement d’une solution de géothermie de surface n’a que très peu d’impact sur l’environnement. Comme vous avez pu le voir à la question précédente, il n’y a aucun problème de pollution lié aux fluides. De plus, les seuls rejets en CO2 sont liés à la consommation des pompes de circulation et de la PAC en électricité. En effet, la consommation d’électricité rejette indirectement du CO2 puisqu’il a fallu produire et transporter cette électricité. Le bilan carbone d’une installation de géothermie est donc très faible.

La géothermie peut-elle remplacer le nucléaire ?
posted by:
La géothermie haute température est sans conteste une Energie Renouvelable majeure. D’origine totalement naturelle, elle est grandement liée aux conditions géologiques. En volcanisme, le potentiel électrique d’une telle exploitation est très important et pourrait dans certains cas se substituer aux énergies fossiles. En France métropolitaine, les conditions géologiques ne permettent pas d’avoir un potentiel assez élevé pour pouvoir répondre seul et intégralement aux besoins en électricité de la nation. Pour autant, c’est une énergie alternative non polluante qui, en lien avec d’autres moyens de production électrique renouvelable (éoliennes, panneaux photovoltaïques, hydroliennes, barrages hydrauliques, …) permet à terme de réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique français. La géothermie à l’avantage de pouvoir proposer une énergie thermique de l’ordre de 30 MWth/unité. Un réacteur de centrale nucléaire produisant en moyenne 900 MWe, il faudrait 150 unités géothermiques pour produire cette quantité d’électricité.

Result 21 - 30 of 54

L’agenda de l’AFPG et de GEODEEP

 

Bureau

13AVRIL2023

 

de 9h30 à 12h30 à l’AFPG

09MAI2023

 

de 9h30 à 12h30 à l’AFPG

13JUIN2023

 

de 9h30 à 12h30 à l’AFPG

 

Conseil d’administration

13AVRIL2023

 

de 14h00 à 17h00 à l’AFPG

 

Réunion des adhérents

01MARS2023

de 17h00 à 20h00 à l’hôtel Hanauer Hof à Appenweier, Allemagne

 

 

Assemblée générale ordinaire

13JUIN2023

 

de 14h00 à 17h00 à l’AFPG

 

Réunion Cluster GEODEEP

15MAI2023

 

de 9h30 à 12h30 à l’AFPG

 

Journée de sensibilisation en régions

Consultez les présentations

Consulter la liste des adhérents

afpg-adherents

Consultez et réalisez vos fiches opération

boutin-fiche-operation