Quels sont les délais pour la réalisation de ces installations ?

Quels sont les délais pour la réalisation de ces installations ?
posted by:
La durée complète pour l’étude d’un projet de géothermie de surface et sa réalisation dépend de quelques paramètres puisqu’il y a plusieurs technologies possibles et que la taille du projet peut varier énormément (un particulier n’a pas les mêmes besoins que le secteur du résidentiel collectif). Ainsi, l’installation de géothermie pour le particulier peut typiquement être réalisée en 1 à 2 semaine(s). Une installation pour un ouvrage avec des besoins plus conséquents nécessitera plutôt 1 à 3 mois de travaux. Il faut bien évidemment compter quelques semaines en amont de ces travaux pour la réalisation des études de faisabilité (thermique et géologique) et pour le dimensionnement.

Comment se fait le choix du lieu de forage ?
posted by:
Dans la croute terrestre la température augmente en moyenne de 3°C tous les 100 m (gradient de température). Cependant, certaines régions du globe présentent des gradients géothermiques plus élevés. En France, le sous-sol autour de Strasbourg par exemple, affiche un gradient géothermique de l’ordre de 4.5 à 5°C par 100 m. Une centrale géothermique est dite - de cogénération - lorsqu’elle produit de l’électricité et de la chaleur. Celle-ci n’est pas transportable sur de grandes distances. Elle doit donc être située à proximité directe des différents consommateurs. Par ailleurs, pour trouver des circulations d’eau dans les roches profondes, il faut viser des zones naturellement faillées. Les sites choisis doivent donc également pouvoir atteindre des failles profondes potentiellement favorables. Les sites retenus sont le résultat d’une adéquation entre la présence d’une faille profonde productive, la proximité d’un bassin d’utilisateurs pour la chaleur et la disponibilité d’un terrain pour les installations.

Comment savoir si je peux réaliser un projet de géothermie chez moi ?
posted by:
La première chose à faire avant de se lancer dans un projet de géothermie est de se renseigner au sujet de la géothermie au sens large (sur le site de l’AFPG ou Géothermie perspectives par exemple) afin de découvrir les grandes lignes d’un projet, comment cela fonctionne, à quels coûts, ... Ensuite, il y a deux possibilités selon si votre projet est d’une petite envergure (particulier) ou si votre projet est conséquent (collectif, tertiaire, …) :   Si vous êtes un particulier, étant donné que l’installation est de petite taille, vous pouvez commencer par contacter un installateur de pompe à chaleur (pour voir la liste des professionnels agréés QualiPAC, aller sur le site Qualit’ENR et chercher un professionnel près de chez vous). Vous aurez ainsi les noms de sociétés réalisant des installations de pompes à chaleur, et vous permettant de prétendre aux crédits d’impôt. Nb : Il arrive que des installateurs n’installent que des pompes à chaleur aérothermiques et n’installent pas de systèmes géothermiques. Il faudra alors contacter un autre professionnel à même de faire de la géothermie. Il est aussi possible de commencer par contacter un foreur agréé Qualiforage (site Qualit’ENR également, chercher une entreprise de forage géothermique) qui vous donnera le contact de l’installateur de pompes à chaleur avec lequel il a l’habitude de travailler. Une fois le professionnel choisi, ce dernier viendra étudier votre situation et vous proposera une solution adaptée à vos besoins. Il contactera également de lui-même les professionnels qualifiés avec lesquels il travaille pour la réalisation des forages si nécessaire.   Si vous êtes prêt à vous lancer dans un projet de plus grande envergure, il faut se rapprocher d’un bureau d’étude en géosciences ou thermique près de chez vous afin qu’il réalise une étude de faisabilité en prenant en compte les besoins des bâtiments et la géologie sur laquelle sont installés ces derniers. Pour cela, la liste des adhérents de l’AFPG se situe dans l’onglet adhérents. Si vous ne trouvez pas de professionnels près de chez vous, vous pouvez vous référer à la liste des correspondants en région qui eux vous orienteront vers des professionnels qualifiés dans ce domaine ! Une fois le professionnel choisi, c’est lui qui réalisera les études préliminaires et vous indiquera si une solution géothermique est possible chez vous et dans quelle mesure. L’installation géothermique sera réalisée dans la foulée avec des professionnels qualifiés (la liste des foreurs qualifiés Qualiforage est disponible sur le site Qualit’EnR rubrique Trouver une entreprise RGE). Dans le cas de sondes verticales ou de solution sur nappe, c’est le foreur lui-même qui doit déclarer les forages via le site Géothermie perspectives.

Ma zone géographique est-elle adaptée à la réalisation de forages géothermiques ?
posted by:
La géothermie est disponible sur plus de 90% du territoire. La cartographie détaillée est disponible sur le site Géothermie Perspectives. Elle est présentée avec un code couleur (Vert, Orange, Rouge). Dans les zones vertes, la GMI (Géothermie de Minime Importance) est applicable. Une simple déclaration au titre du Code Minier est nécessaire. Les zones orange correspondent aux zones où il pourrait exister un éventuel risque géologique. L’avis d’un expert est alors nécessaire pour valider le commencement des travaux (la liste des expert agréés GMI est disponible sur notre site internet ICI). Dans plus de 95% des cas, la zone orange débouche sur un avis favorable permettant l’installation géothermique de se dérouler avec une déclaration auprès du Code minier (comme pour les zones vertes). Enfin, les zones rouges présentent un risque géologique plus important et nécessite le dépôt d’une autorisation au titre du Code Minier. L’installation de géothermie est bien évidement possible mais les délais seront plus longs car la demande d’autorisation doit être traitée. Consulter la cartographie : Espace cartographique

Comment se présente un puits de géothermie profonde ?
posted by:
Un puits de géothermie profonde est constitué de cuvelages successifs (voir schéma ci dessous) qui remontent jusqu’à la surface et protègent les couches aquifères traversées de tout contact avec l’eau captée en profondeur.   Afin d’éviter toute pollution superficielle, les eaux de ruissellement sont collectées par une géo-membrane étanche installée sous la plate-forme de forage. Un système de conduites recueille les fluides pollués vers des déshuileurs puis des bacs de rétention.   En France, depuis 40 ans les projets exploitent majoritairement la technique du doublet, à savoir le forage de 2 puits reliant une même centrale, l’un pour puiser l’eau, l’autre pour renvoyer l’eau en circuit fermé après en avoir capté l’énergie en surface.   La centrale de production d’énergie en surface, occupe quant à elle l’espace équivalent à un petit hall agricole.

Combien de temps dure un puits de géothermie profonde ?
posted by:
Les équipements de forage ont une durée de vie de 60 ans. Ils nécessitent une surveillance tous les 5 ans de la qualité du métal et une gestion des éventuels dépôts sur les parois. La corrosion naturelle est contrôlée et traitée si nécessaire. Les pompes d’extraction de l’eau géothermale et de réinjection ont une durée de vie plus courte, de l’ordre de 3 à 5 ans et sont régulièrement changées.

Que se passe-t-il à la fin de la durée d’exploitation ?
posted by:
A l’issue de la période d’exploitation (30 à 60 ans au moins) le puits est « bouché » avec du ciment. Après la procédure de bouchage, le puits reste sous la surveillance du détenteur de la concession (l’industriel qui a fait l’investissement) ou de l’Etat en cas de fin de concession. Pour assurer la continuité de fourniture d’énergie géothermale, une nouvelle centrale peut être créée dans un périmètre proche.

Combien de temps durent les travaux ?
posted by:
La préparation du chantier dure environ 3 mois et comprend : les fouilles archéologiques préalables, le forage des avant-puits, la plateforme, le bassin de rejet. Le forage profond, quant à lui, dure en moyenne 120 jours soit 240 jours pour le doublet. Le doublet est le dispositif qui associe deux conduites forées en sous-sol, l’une pour remonter l’eau des couches profondes, l’autre pour la retourner dans ses couches d’origine après en avoir extrait les calories par l’échangeur thermique en surface (en savoir plus sur : le doublet en géothermie profonde). Une fois le forage finalisé, l’unité en surface sera construite en 18 mois environ (ingénierie, commandes, construction, installation et mise en service). La durée globale de la phase chantier est donc de près de 2 ans avant la mise en service.

Que reste-t-il en surface après les travaux ?
posted by:
La présence d’une foreuse lors de la phase de travaux peut nécessiter quelques dizaines de mètres carrés. Elle sera présente pour la durée du ou des forages (quelques jours pour un particulier à quelques semaines dans le cas de la réalisation d’un champ de sondes). En revanche, une fois l’installation finie, il ne restera rien en surface à l’exception d’un regard de visite. Pour une installation sur nappe, le regard doit être situé au-dessus de la surface naturelle si vous êtes en zone inondable, pour limiter les risques de contamination des nappes. Il faut de plus garder un accès aux forages d’eau pour pouvoir les nettoyer dans le cas de colmatage. Pour les installations en boucles fermées (sondes, échangeurs horizontaux, corbeilles, …), les collecteurs sont souvent installés dans un regard enterré. Les autres installations (fondations thermoactives par exemple) n’ont aucun impact en surface puisqu’elles sont situées sous le bâtiment.

Quelle est la composition du fluide injecté pour le nettoyage des fissures naturelles ?
posted by:
La composition de ce fluide est adaptée aux caractéristiques physico-chimiques des cristaux et sédiments remplissant les failles et gênant la circulation de l’eau chaude. Il est constitué d’eau claire et d’un acide organique biodégradable et/ou inorganique en faible quantité et réagissant complètement avec les roches à dissoudre. Il ne restera pas d’acide résiduel dans le réservoir. C’est une technique également utilisée depuis plus de 100 ans lors de la réalisation ou de la régénération d’ouvrages d’eau potable. L’acidification présente l’avantage de ne pas avoir besoin d’additif particulier pour être efficace. L’action recherchée étant uniquement la mise en solution d’une minéralisation gênante pour le passage de l’eau. Les réactifs les plus couramment utilisés pour l’acidification des réservoirs sont : Acide chlorhydrique en solution aqueuse, Acide acétique, Acides de la famille des glutamates (totalement biodégradable). La nature des acides est compatible avec les ouvrages de captation d’eau potable type HCL et acide organique (exemple : acide acétique). Ces acides sont d’un usage domestique commun (eau de javel, vinaigre, …).

Result 11 - 20 of 54

L’agenda de l’AFPG et de GEODEEP

 

Bureau

13AVRIL2023

 

de 9h30 à 12h30 à l’AFPG

09MAI2023

 

de 9h30 à 12h30 à l’AFPG

13JUIN2023

 

de 9h30 à 12h30 à l’AFPG

 

Conseil d’administration

13AVRIL2023

 

de 14h00 à 17h00 à l’AFPG

 

Réunion des adhérents

01MARS2023

de 17h00 à 20h00 à l’hôtel Hanauer Hof à Appenweier, Allemagne

 

 

Assemblée générale ordinaire

13JUIN2023

 

de 14h00 à 17h00 à l’AFPG

 

Réunion Cluster GEODEEP

15MAI2023

 

de 9h30 à 12h30 à l’AFPG

 

Journée de sensibilisation en régions

Consultez les présentations

Consulter la liste des adhérents

afpg-adherents

Consultez et réalisez vos fiches opération

boutin-fiche-operation