Géocooling

ImpressionEn France à partir de quelques mètres de profondeur la température est constante toute l’année. Selon la région et l’altitude du site, cette température est comprise entre 8°C et 16°C. La géothermie très basse température peut permettre un usage direct de la température du sous-sol pour assurer le rafraîchissement d’un bâtiment, l’été ou bien toute l’année. Le principe du « geocooling » est donc de faire circuler via un échangeur le fluide caloporteur, qui provient du système géothermique, directement dans le réseau du bâtiment. La pompe à chaleur est contournée grâce à un bypass, comme indiqué dans le schéma, alors qu’elle peut continuer à produire l’eau chaude sanitaire, et/ou le chauffage.

Un autre intérêt majeur du « geocooling » dans une installation fonctionnant en chauffage l’hiver et rafraichissement l’été est le rechargement du sol en calories durant l’été. Ce rechargement permet une augmentation du rendement annuel de l’installation, surtout pour les champs de sondes. Si le ou les compresseurs de la PAC ne fonctionnent pas, alors la seule consommation électrique du système de refroidissement sera celle de la pompe de circulation du fluide caloporteur.

A certaines périodes de l’année lorsque seul un léger besoin de rafraîchissement est nécessaire (en intersaison ou en début d’été notamment) il est possible d’uniquement utiliser la fraicheur de la source géothermique (8-16°) pour rafraichir le bâtiment directement sans passer par la mise en route de la PAC.

Cela s’appelle le Géocooling, les performances de ce système sont très élevées avec des COP qui atteignent 20.

Principe d’une installation de géothermie qui utilise le « geocooling » via un bypass, en plus de l’utilisation de la PAC © geothermie-perspectives.fr, ADEME-BRGM

Le « geocooling » peut être utilisé dans tous les types d’opérations de la géothermie très-basse énergie, d’une installation pour le particulier, jusqu’au réseau qui connecte plusieurs bâtiments collectifs. Il est complexe de chiffrer le nombre d’opérations de géothermie qui exploite cette technique relativement récent et encore plus d’estimer les kWh de froid produits.